Ouvrez l’oeil!

Aider les enfants sur leur chemin d’école

Les vacances d’été sont passées et pour des dizaines de milliers d’écoliers de première année, une nouvelle étape de vie avec de nombreux défis commence. Le chemin d’école en fait également partie. Le nombre des enfants blessés ou tués en tant que piétons augmente dès qu’ils atteignent l’âge scolaire. Les égards et la prudence sont maintenant tout particulièrement de mise pour tous les usagers de la route.

Grâce aux mesures d’éducation routière intensives et aux campagnes de prévention déployées par la police et l’ACS, le nombre des accidents a fortement baissé au cours des 10 années passées. Les parents et le personnel enseignant ont soutenu largement cette évolution positive.

Traverser la route – le plus grand danger

Les usagers de la route doivent tous faire preuve des égards requis vis-à-vis des enfants. Les enfants dans leur première année de scolarité ne connaissent pas encore les dangers du trafic routier, ils sont rapidement distraits, ne peuvent que difficilement évaluer les situations et ne maîtrisent pas encore de manière souveraine les règles de la circulation. Le plus grand danger pour les enfants jusqu’à l’âge de 9 ans consiste toujours à traverser une chaussée. Ils apprennent certes très tôt à ne traverser une route sur le passage pour piétons que selon la règle « attendre – regarder– écouter – marcher ». Mais pour les usagers les plus petits de la route, traverser une route comporte malgré tout une grande insécurité. Réduire cette insécurité et faire intégrer aux enfants le comportement adéquat à adopter, telle est la tâche du merle blanc et de son programme d’éducation routière « Ouvrez l’oeil! ».

L’éducation routière du Merle blanc

Dotés d’un véhicule et du matériel didactique de l’ACS, les instructeurs de la circulation de la police s’occupent de l’éducation routière aux jardins d’enfants. Alors qu’ils enseignent à l’intérieur les connaissances théoriques requises pour traverser une route, ils entraînent ensuite à l’extérieur les enfants à la pratique. Les enfants apprennent à attendre toujours au bord du trottoir. Ils s’exercent ensemble à regarder à gauche et à droite et à écouter. Ce n’est que lorsque la route est toujours libre après un regard de contrôle à gauche qu’ils sont autorisés à traverser la chaussée.

Ce que les usagers de la route peuvent faire

Sans le soutien des conducteurs de véhicules, ces mesures de sécurité seraient unilatérales et de loin pas aussi efficaces. Les conducteurs ont la possibilité d’accorder aux enfants suffisamment de temps pour mettre en application les connaissances acquises. L’enfant ne droit traverser la route que lorsque les roues sont à l’arrêt.

Voici encore un conseil: ne donnez pas de signe de la main en conduisant un véhicule. Vous pensiez sans doute bien faire, mais cela pourrait inciter les enfants à avancer sur la route de manière irréfléchie. Ne klaxonnez pas et gardez également à l’oeil le restant du trafic routier.

C’est pourquoi le message le plus important du Merle blanc tant pour les piétons que pour les conducteurs de véhicule est sans doute: « Ouvrez l’oeil»!

Ce que les parents peuvent faire

Les parents devraient donner l’exemple du bon comportement à adopter dans le trafic routier et observer eux aussi la règle « attendre – regarder– écouter– marcher ». En donnant l’exemple, nous aidons les enfants à entraîner les connaissances acquises et à les intégrer. Le jeu d’éducation routière interactif développé par l’Automobile Club Suisse « Ouvrez l’œil »est mis gratuitement à disposition des parents sous forme de DVD. Commandez-le pour vos enfants. Envoyez à cet effet une enveloppe C5 adressée et affranchie à l’adresse suivante:

Automobile Club de Suisse 
Sécurité routière 
Wasserwerkgasse 39 
CH-300 Berne 13

Un choix de matériel didactique est également disponible en ligne sur le site web de l’ACS

L’ACS section Schaffhouse aimerait motiver les parents à soutenir leurs enfants en matière d’éducation routière en donnant l’exemple. Cela signifie qu’ils doivent renoncer à faire le matin le service de chauffeur pour transporter ses enfants à l’école. En lieu et place, il vaut mieux les accompagner à l’école à vélo ou à pied. Parcourir ensemble des chemins dans le trafic routier permet aux plus jeunes d’apprendre à connaître avec précision leur chemin d’école, à déceler les zones où il y a un risque particulier et à les maîtriser grâce au comportement dont les parents leur ont donné l’exemple. Cela les habilitera plus tard à se comporter aussi seuls dans le trafic de manière sûre et souveraine et sur le long terme, cela semble une alternative plus durable que de transporter les enfants à l’école en voiture.

Vous trouverez de plus amples informations sur le chemin d’école sur le site www.schulweg-bildet.ch

chemin d’école

Auteur: Anita Brechtbühl

Cet article vous plaît-il ?:

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.