Sécurité routière

Conseils pratiques pour augmenter la sécurité en voiture

La conduite en voiture ressemble à de nombreuses autres actions quotidiennes: dans la plupart des cas, on ne veut pas perdre de temps. Par conséquent, on néglige bien souvent le confort et – pire encore – la sécurité. Une chose est certaine : même l’automobiliste le plus prudent et le plus attentionné peut être impliqué dans un accident. C’est pour cette raison précisément que le port de la ceinture est devenu obligatoire en 1999. Une bonne chose en soi, car en cas d’urgence, les ceintures peuvent sauver des vies – mais à condition qu’elles soient correctement réglées ! La ceinture du bassin doit être bien ajustée et placée sous la boucle de ceinture. La ceinture diagonale ne doit pas entailler la gorge ni être enchevêtrée. À ces conditions seulement, la ceinture a un effet optimal de retenu.

Le bon réglage de la ceinture n’est qu’un seul des différents points qui doivent être pris en compte avant le départ. Des trucs très simples contribuent de façon considérable à éviter des accidents. Commençons par les rétroviseurs extérieurs et intérieurs. Ils doivent absolument être ajustés correctement, tout comme les sièges et les appuis-tête.

Pour le siège, la précision est de mise

On passe à l’ajustement des sièges, que de nombreux automobilistes ne règlent que provisoirement. On avance ou on recule le siège un peu, on change l’inclinaison du dossier – et c’est tout. Mais ça ne suffit pas. Pour la position du siège tout particulièrement, précision et prévoyance sont indiquées. Si vous conduisez longtemps, vous éviterez que vos jambes s’engourdissent ou que votre dos vous fasse mal. Pour un confort d’assise optimal, vous devez régler la hauteur du siège de façon à positionner vos yeux à mi-hauteur du parebrise. Ainsi, votre environnement, mais aussi tous les instruments les plus importants, restent dans votre champ de vision.

L’assise doit être réglée pour que votre genou soit encore légèrement plié quand vous embrayez. Très important aussi : le dossier, il doit être fixé le plus verticalement possible. De plus, votre postérieur et vos épaules doivent s’appuyer aussi étroitement que possible au dossier. Assurez-vous, en outre, de pouvoir atteindre sans problème le levier de vitesse, le tableau de bord et le volant.

Appui-tête: plutôt trop haut que trop bas

En vitesse réduite ou à l’arrêt devant un feu rouge, un choc arrière peut causer des lésions au niveau du coup. En cas de collision, un appui-tête bien réglé peut diminuer ce risque de lésions. Il faut donc porter autant d’attention au positionnement de l’appui-tête qu’au réglage des ceintures. L’appui-tête est correctement positionné si son bord supérieur est à hauteur du sommet de la tête. En cas de doutes, mieux vaut placer l’appui-tête trop haut que trop bas.

Il ne faut certainement pas oublier le volant – car il fait partie des instruments les plus importants du véhicule. C’est avec un volant correctement réglé seulement qu’en cas de situations extrêmes, vous pourrez réagir vite et de façon déterminée. La bonne distance du volant vous permet, bras allongé, de poser votre poignet sur le bord supérieur du volant. En conduisant, vous devez tenir le volant en position dite « trois heures moins quart » – la main gauche est sur neuf heures, la droite sur 3 heures. N’enroulez jamais vos pouces autour du volant, car en cas de déclenchement de l’airbag, vous risqueriez de vous blesser.

Images: iStock

Auteur: Daniel Schriber

Cet article vous plaît-il ?:

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.