Bergrennen Gurnigel 2016

eSPORT MOTORISE

Le meilleur pour la fin

La 47e course de côte nationale au Gurnigel a été un succès sur toute la ligne et elle a couronné la saison des courses suisses qui va se terminer. L’ACS Berne comme partenaire de l’organisateur de l’association course de côte Gurnigel y a apporté sa contribution.

Lorsque la section de Berne de l’ACS, qui fournit en matière de sport automobile un grand travail de pionnier, a lancé il y a 106 ans à ses membres un appel de participer à une course de côte intéressante sur la piste sinueuse de Dürrbach à Gurnigel-Hotel», personne ne pouvait imaginer que cela allait être le départ d’une success-story très durable. La première du 21 août 1910, qui était réservée aux voitures de tourisme avec des passagers, a connu un déroulement tellement satisfaisant que d’autres éditions ont suivi jusqu’en 1931 à un rythme irrégulier.

Après la guerre, les routes naturelles n’étaient plus demandées pour les courses automobiles et la piste de course sise dans la région pittoresque du Gantrisch est tombée dans l’oubli. À la recherche d’un remplacement pour la course de côte Mitholz–Kandersteg, l’ACS s’est alors de nouveau intéressé à la piste de Dürrbach à Gurnigelbad qui avait entre-temps été asphaltée. La nouvelle édition de la course a eu lieu en octobre 1968 et deux années plus tard, la course de côte au Gurnigel faisait pour la première fois sans interruption partie du championnat suisse et cela jusqu’au jour d’aujourd’hui. Pour la plupart des participants, il s’agit du couronnement de la saison, même si elle n’est pas encore complètement terminée.

Comme lors du grand jubilé des 100 ans en 2010, la météo a été clémente les 10/11 septembre, ce qui a permis à environ 15‘000 spectateurs de suivre la manifestation de deux jours dans des conditions extérieures optimales. La course au Gurnigel fait partie des manifestations les plus visitées de son genre dans les régions germanophones. Pour les pilotes, il est d’autant plus gratifiant de remporter une victoire de catégorie dans un décor impressionnant, de réaliser qui sait peut-être même un chrono record ou tout simplement une performance de pointe personnelle.

gurnigel-1-motorsport-meisel-vor-zuschauerkulisse

1 Le vainqueur du jour et champion suisse 2016: le Valaisan Eric Berguerand participe avec sa Lola FA99 depuis 2013 à la course de côte au Gurnigel et s’avère depuis imbattable dans le championnat des voitures de course.

gurnigel-2-motorsport-berguerand1-hnggi

 

2 Motivation des pilotes: les spectateurs encouragent les pilotes à fournir des performances de pointe. Ici Reto Meisel dans son véhicule construit lui-même du groupe-E1.

Le record de parcours que Marcel Steiner avait réalisé avec l’Osella FA30 optimale dans la course de 2012 en 1:41,39 minutes (133,255 km/h) n’a certes pas été battu, mais tel n’était de toute façon pas l’enjeu pour Eric Berguerand qui est resté champion au Gurnigel depuis 2013. Ce Valaisan âgé de 37 ans n’a pas voulu prendre des risques inutiles pour remporter le titre déjà à l’avant-dernière course du championnat suisse. Pour cela, il lui suffisait que l’addition de deux chronos de course soit inférieure à celle de Marcel Steiner, son adversaire le plus redoutable dans le championnat. Le co-favori Joël Volluz ayant dû abandonner la course pour le titre en raison d’un accident dans la course EBM à St-Ursanne, le routinier performant d’Oberdiessbach s’est retrouvé dans le rôle du premier challenger.

Mais l’aptitude de conduite et l’avantage de concourir à domicile n’ont pas réussi à compenser le manque de pratique de conduite de la nouvelle LobArt-Mugen V8. Faute de confiance dans cette voiture de course italienne, il n’ose pas en tirer le maximum. Steiner justifie son manque comme suit : « La LobArt donne une sensation très différente de l’Osella, de plus, c’est la première fois que je suis responsable du développement d’un tel véhicule ».

Avec deux bons chronos de 1:43, Eric Berguerand a remporté de manière souveraine la quatrième victoire journalière consécutive au Gurnigel, ce qui lui vaut le quatrième titre consécutif de champion de voitures de course. Après un tête à queue Dreher de la Reynard F3000 du deuxième à l’entraînement Simon Hugentobler de Suhr, accident qui ne l’a heureusement pas blessé, Marcel Steiner a remporté de manière toute aussi souveraine le deuxième rang au classement général. La participation de l’Anglaise Charlie Martin sur une voiture de sport Norma-Honda a prouvé que la course au Gurnigel est connue bien au-delà des frontières de notre pays. La femme la plus rapide au classement général (23 parmi 200 concurrentes) a reçu comme le vainqueur du jour une montre bracelet précieuse du sponsor en titre Graham.

Dans la catégorie des véhicules de course fermés, Reto Meisel a continué au Gurnigel sa chasse aux victoires de groupe et aux chronos record. Après la défaillance technique que la Mercedes SLK 340 construite par ce garagiste de Leuggern a connu au coup d’envoi à Hemberg, il a enchainé lors de la course de côte de l’ACS à Reitnau sur une série de victoires avec des chronos records impressionnants. Pour de nombreux spectateurs au Gurnigel, la performance de Meisel avec son véhicule de 610 CV et 780 kg valait à elle seule le déplacement. Pour ceux qui l’auraient manquée: la prochaine course au Gurnigel aura lieu les 9/10 septembre 2017– l’élite suisse y prendra alors de nouveau le départ.
Texte Peter Wyss / photos Jürg Kaufmann, Ramon Hänggi
gurnigel-4-motorsport-acs-duo-uhlman-flckiger-kaufmann

3 Ils tirent les ficelles: le chef de piste Heinz Uhlmann et le directeur de course Peter Flückiger de l’ACS Berne.

gurnigel-3-motorsport-acs-wagen-im-corso-hnggi-1

4 L’ACS participe: en tant que fondateur de la course au Gurnigel, l’ACS est aujourd’hui le partenaire de l’organisateur.

 

ACS comme partenaire de VBG

Jusqu’en 2005, l’ACS section Berne était l’organisateur de la course de côte au Gurnigel. Ensuite, c’est l’association course de côte Gurnigel (VBG) qui s’est chargée de son organisation. Mais l’ACS continue à y participer en qualité de partenaire. Les trois membres de la Commission de sport de la section ACS de Berne ont aidé activement à en garantir un déroulement optimal. Peter Flückiger a officié comme directeur de course comme lors des slaloms ACS à Saanen et Interlaken, Heinz Uhlmann comme commissaire de piste et Daniel Schüpbach comme son remplaçant.

photos: Jürg Kaufmann, Ramon Hänggi

Auteur: Peter Wyss

Cet article vous plaît-il ?:

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.