Versicherungsschutz rund um den Globus

Voyagez l’esprit serein – grâce à  « ACS Travel» et «ACS Premium»

Couverture d’assurance dans le monde entier

La commune belge de Stavelot, située à proximité de la frontière allemande, ne compte que 7‘000 habitants – néanmoins, le village est connu des amateurs de courses automobiles du monde entier. Pas étonnant : sur le territoire communal de Stavelot se trouve le fameux circuit de Spa-Francoschamps – le circuit automobile précisément sur lequel les meilleurs pilotes de course du monde se mesurent les uns aux autres. L’année passée, au Grand Prix de Belgique, c’est Nico Rosberg, sacré par la suite champion du monde, qui avait brandi la coupe du vainqueur.

Expérience de conduite pour pilotes amateurs

Pour autant, ne pensez pas que le circuit, long de 7‘004 km et doté de 21 virages au total, soit réservé aux seuls champions de formule 1. Quand il n’y a aucune course officielle de programmé, il est utilisé pour divers événements publics et privés. La manifestation « Public Driving Experience », par exemple, cible explicitement les pilotes amateurs qui souhaitent explorer la piste au volant de leur propre voiture. Contrairement à la formule 1, il s’agit dans ce cas non pas de battre des records de vitesse, mais de vivre une expérience de conduite. Une expérience que Paul Reali aussi n’aurait manquée pour rien au monde. A plusieurs reprises déjà, l’ingénieur d’Osogna (Tessin) s’est déplacé en Belgique pour y participer, en compagnie d’autres amateurs d’automobile, à un cours de conduite. L’homme, âgé de 46 ans, souligne que « les cours sont toujours encadrés par des instructeurs professionnels ». Jusqu’à ce jour, les voyages en Belgique s’étaient déroulés sans poser le moindre problème. Mais lors de sa dernière visite, en septembre dernier, ça s’est passé différemment : dans un virage à droite, Reali a perdu le contrôle sur sa Porsche GTS, et c’est à grande vitesse qu’il s’est encastré dans la glissière de sécurité.

Pas possible de rentrer par ses propres moyens

Malgré tout, Raul Reali a eu de la chance. Bien qu’un transfert à l’hôpital ait été nécessaire, le Tessinois n’a pas souffert de blessures graves. Sa compagne, Manuela Romelli, se souvient : « J’ai eu un sacré choc en apprenant son accident par un coup de fil de l’hôpital de Malmedy ». En tant que médecin, elle sait exactement que l’accident aurait pu avoir des conséquences autrement plus sérieuses. Compte tenu des circonstances de son accident, Reali se portait plutôt bien, mais il ne pouvait envisager de rentrer par ses propres moyens. Sans parler de sa Porsche, qui avait subi des dégâts massifs lors de l’accident. En raison d’une déchirure de la rate et des saignements internes qui auraient pu en découler, le voyage privé en train ou par avion n’était pas envisageable.

En jet de rapatriement vers Milan

La fin toutefois heureuse de cette histoire, Paul Reali la doit également au Club Automobile Suisse. En tant que membre de « ACS Travel », Reali est au bénéfice d’une protection mondiale. Celle-ci comporte, par exemple, le rapatriement de l’étranger en cas d’accident. Dans la situation présente, c’était principalement Manuela Romelli qui était en contact avec l’ACS, depuis la Suisse. Véritable plaque tournante entre l’accidenté, sa partenaire, l’hôpital de Malmedy et d’autres personnes concernées, l’ACS avait toutes les cartes en main pour organiser le rapatriement. Ainsi, peu après, Paul Reali a été transporté de Malmedy en ambulance à l’aéroport de Liège pour être rapatrié en jet à Milan – et conduit ensuite en ambulance à l’hôpital de Bellinzona.

La collaboration avec l’ACS est jugée par Manuela Romelli « très rapide et simple ». Aussi bien son mari qu’elle-même se seraient sentis bien soutenus, à tout moment. « Nous avions toujours l’impression que quelqu’un s’occupait de nous – 24 heures sur 24. » Aujourd’hui, Paul Reali va bien à nouveau, mais il n’a encore pas vraiment digéré son accident. Pas certain qu’il reprenne la route vers la Belgique pour effectuer quelques tours sur le circuit de Spa-Francorchamps. La tentation est là, évidemment. « Les voitures sont toujours ma grande passion ». Sa compagne le comprend très bien. Mais elle ne serait pas fâchée si à l’avenir, son mari renonçait aux excursions sur les circuits. « Nous n’avons tous qu’une seule vie. »

«ACS Travel» et «ACS Premium»

Pour 140 francs par an, les membres ACS et toutes les personnes partageant le même foyer peuvent souscrire une couverture d’assurance, valable pour des voyages dans le monde entier. Elle comprend, entre autre, la protection en cas de maladie grave ou d’accident.

Si vous devez annuler vos vacances pour cause d’un événement couvert par l’assurance, ou si vous ne pouvez pas partir, l’ACS vous rembourse les frais d’annulation y relatifs – mais pas seulement : les membres d’ « ACS Travel » bénéficient d’une protection de voyage complète et mondiale. En cas de maladie grave ou d’accident, l’ACS prend en charge les frais d’organisation pour les mesures de secours (par ex. le coût de recherche et de sauvetage, le voyage de retour ou le rapatriement, les frais supplémentaires de logement et de repas, etc.). Les membres d’ « ACS Premium » (CHF 298.- par an) bénéficient de services supplémentaires comme, par exemple, d’une protection juridique circulation mondiale et d’une assurance de franchise pour l’utilisation de voitures de location.

Voir de plus amples informations au sujet des affiliations ACS :
www.acs.ch/premium

Auteur: Lena Beeg

Cet article vous plaît-il ?:

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.