Mc Laren 570 GT

Accessibilité, confort et sportivité

McLaren ouvre la porte de l’exclusif…

Acteur mythique du sport automobile, équipe phare de la F1, désormais constructeur à part entière, McLaren poursuit son développement sur le marché des Supercars.

L’histoire moderne de McLaren sur l’exclusif marché de la Supercar a débuté à l’orée des années 90 avec la mythique F1 et ses trois places de front, qui est passé de la route à la piste avec succès. Victorieuse des 24 Heures du Mans 1995, désormais rare, recherchée des collectionneurs, cette McLaren aura ouvert la voie aux générations actuelles, dont la MP4 12C a donné le coup d’envoi dès 2010.

Six ans plus tard, la maison de Woking affiche un bilan de production déjà très étoffé de trois familles. En haut de la pyramide trône la P1, Hypercar hybride de près de 1000 chevaux, suit la gamme 650/675 déclinée en coupé et spyder, puis maintenant les modèles 540 et 570 «d’entrée de gamme».

Pour mieux comprendre la nomenclature des modèles il faut savoir que l’appellation chiffrée correspond à la puissance, pendant que le lettrage détermine un ordre de sportivité : GTR pour la P1 ultime, C pour Club, GT pour Grand Tourisme, S correspond à Sport et plus rare LT pour Long Trail, rappelant la fameuse F1 GTR des années 90. Pour revenir à notre sujet, c’est dont une cavalerie de 570 chevaux qui emmène la McLaren 570 GT de notre prise en main.

Petite nouvelle ambitieuse

Rejoignant la famille 570 à peine un an après la présentation de la version «S», la 570GT se veut plus pratique, confortable et polyvalente. Un cahier des charges parfaitement rempli par les ingénieurs et designers de McLaren qui ont su créer ce magnifique compromis entre sportivité et praticité. Annoncé par le constructeur, l’objectif de cette gamme 540/570 est très clair, marcher sur les plates-bandes des leaders actuels du marché que sont Porsche, Ferrari, Lamborghini ou encore Bentley.

Armée pour ce défi, quelles sont les particularités de la 570 GT comparativement à sa sœur «S» ? Notamment ses deux coffres, l’un à l’avant, l’autre à l’arrière avec ouvrant latéral par son élégant hayon vitré qui, cerise sur le gâteau, offre une meilleure vision arrière. Le tout offrant un volume de chargement de 370 litres, une capacité à rapprocher de celle de la Porsche Cayman qui propose 100 litres de moins. A noter que l’ajout de cet espace de chargement arrière n’enlève rien à l’esthétique de la 570GT, bien au contraire, on aime particulièrement cette poupe qui se marie parfaitement avec les codes de la marque que sont les optiques avant et les feux arrières. Nanties de tels arguments, force est de constater que le pari technique et sportif est tenu.

 

McLaren 570 GT

Accessibilité, confort et sportivité

Sportive à part entière, aucun doute à ce sujet, la McLaren 570 GT fait toutefois quelques concessions au confort et notamment à l’accessibilité, ce qui ne péjore pourtant en rien sa vocation. C’est sans doute là que réside la plus belle démonstration du tour de force réalisé par ses concepteurs. L’ouverture des portes, en élytre comme sur toutes les McLaren, découvre un seuil en carbone plus bas que sur les autres familles 650 et P1, ce qui facilite grandement l’accès à bord.

A peine installé, on découvre une autre forme de confort avec la fermeture de porte assistée, sans doute une première sur ce type de voiture. L’intérieur luxueux, entièrement revêtu de cuir, du tableau de bord à la plage arrière est très lumineux, largement baigné de la lumière du jour par le toit panoramique.

Pas forcément très apprécié lorsque le soleil brille de tous ses feux, on aurait souhaité une solution occultant Hélios. Les sièges baquets ergonomiques très confortables mettent bien en ligne le conducteur, face à un volant qui tombe parfaitement en main. Epuré, le tableau de bord comporte peu de commandes, toutes regroupées sur la console centrale, y compris le choix de mode de conduite au travers de trois boutons et deux commutateurs pour le choix de gestion électronique du moteur et les aides au pilotage. Egalement placée à cet endroit, un système de commande de levage du train avant pour faciliter le passage de dos d’âne ou l’entrée de parking.

Dr Jekyll, mais aussi Mister Hyde

Ayant vocation d’être une Supercar de tous les jours, à l’aise en ville comme à la campagne, en montagne mais aussi sur circuit, la McLaren 570GT peut prendre à son compte la définition du personnage rendu célèbre par le film de Victor Fleming. Partageant les mêmes châssis et moteur/boite que toutes les McLaren, la petite dernière et son V8 bi-turbo 3.8 litres de 570 chevaux est très civilisée, pour ne pas dire discrète avec son échappement silencieux en regard de celui de ses sœurs. Confortable, élégante, puissante et légère avec les 1350 kilos avoués sur la balance, soit en moyenne 200 kilos de moins que la plupart de ses concurrentes, la belle offre un agrément et une facilité de conduite réellement impressionnante, ce qui fait d’elle la Supercar la plus polyvalente et accessible du marché avec un prix fixé aux alentours de CHF 220’000.- Au bilan, une voiture conçue selon un cahier des charges très ambitieux pour un challenge technologique d’ores et déjà atteint.

Fiche Technique McLaren 570 GT V8 570 ch

Dimensions
4,53 / 2,10 / 1,20 mVolumes de coffres
150+220 lPoids à vide
1.350 kg
Moteur Type – Cylindrée
V8 bi turbo – 3.799 cm3Puissance
570 ch à 7.500 tr/minCouple
600 Nm de 5.000 à 6.500 tr/min
0 à 100 km/h: 3,4 s (0 à 200 km/h : 9,8 s)Vitesse maxi
330 km/h

Auteur: Gérard Vallat

Cet article vous plaît-il ?:

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.