La conduite par temps de brouillard

La conduite par temps de brouillard

NE PAS TROP SERRER LE VÉHICULE QUI PRÉCÈDE

En automne, les automobilistes doivent adapter de nouveau leur vitesse au brouillard, notamment le matin. Les experts de l’ACS constatent que les accidents pendant cette saison sont le plus souvent dus non seulement à la mauvaise visibilité, mais aussi à une vitesse trop élevée et à une distance trop faible par rapport au véhicule qui précède.

La vitesse doit être adaptée aux conditions de visibilité. Lorsque la visibilité est limitée, les règles suivantes sont en principe applicables : lever le pied de la pédale d’accélérateur, conduire en anticipant et se tenir prêt à freiner. Les manœuvres de dépassement sur les routes cantonales à deux voies sont taboues. La distance par rapport au véhicule qui précède devrait être identique à la vitesse à laquelle on roule. Cela signifie qu’à une vitesse de 50 km/h, cette distance devrait être de 50 mètres.

L’ACS conseille d’enclencher en automne en principe les feux de croisement également de jour. Renoncez de préférence aux feux-routes, car ils diminuent encore la visibilité. En revanche, les phares antibrouillard qui diffusent la lumière à ras la route peuvent être utiles. Ils peuvent aussi être enclenchés par forte pluie.

En automne et hiver, l’éclairage diurne ne suffit le plus souvent pas, car même de jour, la visibilité est mauvaise et le crépuscule arrive plus tôt. Le conducteur devrait alors opter pour les feux-route, même si les feux diurnes sont automatiquement enclenchés. De plus, les feux diurnes ne se trouvent généralement qu’à l’avant, alors que l’arrière de la voiture n’est pas éclairé. En cas de visibilité à moins de 50 mètres, le législateur permet de rouler au maximum à une vitesse de 50 km/h. Ce n’est que dans ces conditions que les phares antibrouillard peuvent être enclenchés. Les poteaux de guidage placés sur les bords des routes cantonales et autoroutes à une distance de 50 mètres peuvent servir de repère. Quand la visibilité s’améliore, il faut de nouveau débrancher les phares antibrouillard.

Lorsque les yeux brûlent à force de fixer le mur de brouillard, il est recommandé de marquer une pause. Il est particulièrement important de se diriger alors rapidement vers une place de parc, car dans le brouillard, les piétons ne sont que peu visibles et souvent trop tard.

En cas de pauses et d’arrêts pour faire le plein d’essence, il convient de vérifier les phares et les ampoules et d’enlever les salissures et l’humidité. Le cas échéant, il faut de mettre la ventilation pour enlever la buée à l’intérieur du pare-brise. Les vitres doivent être nettoyées régulièrement à l’intérieur comme à l’extérieur. Les balais d’essuie-glace mis à rude épreuve par la glace et le gel doivent être remplacés.

photo istock

 

Auteur: nic

Cet article vous plaît-il ?:

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.